header banner
Default

St Marcel En pleine construction du Musée de la Résistance - Les Infos du Pays Gallo


Table of Contents

    Réminiac

    Publié le 25 février 2021

    Un nouveau logo et une nouvelle appellation ont été choisis pour le Musée de la Résistance Bretonne, qui devient le Musée de la Résistance en Bretagne. Ce jeudi, Jean-Luc Bléher président de l’OBC (L’Oust à Brocéliande Communauté) et Claude Jouan le vice-président, en charge des travaux et du patrimoine ont organisé une visite du chantier, pour présenter le nouvel agencement du musée. Les deux élus étaient accompagnés de Tristan Leroy, directeur du Musée, de Morgane Sené la directrice des services techniques de l’OBC,  de Fabienne Boucher la directrice de la communication et de Noémie Thomas en charge du tourisme et de la culture.
    La surface totale du musée est de 2000 M2 au sol. Quatre grands bâtiments entourent un patio extérieur de 300M2, où une végétation de bruyères sera plantée autour de la Croix de Lorraine, évoquant ainsi le maquis. Un bâtiment est réservé pour le stockage des réserves.
    Claude Jouan détaille les travaux, dits de finition, qui sont encore à réaliser : l’électricité, les sols, les peintures et la mise en place des ameublements. “Des techniques innovantes sont capables, de nos jours, de faire de la copie de l’ancien avec des matériaux nouveaux et chaque fois que cela a été possible, nous avons récupéré de l’ancien pour le marier avec du nouveau !”
    La visite de l’intérieur a débuté avec le beau volume réservé au hall d’accueil, qui offrira une scénographie, qui plantera de suite le décor avec l’histoire des lieux, l’incendie du bourg, la bataille de Saint-Marcel, pour une mise en ambiance immédiate… Après le hall d’accueil, un sas d’introduction avec ses portraits de résistants et ses vitrines sur la bataille du 18 juin 44 conduira le public aux grands espaces, car la scénographie des années 80 a été décloisonnée pour récupérer du volume. Cependant, plusieurs petits espaces, à thèmes bien identifiés, ont été confinés, pour conserver l’atmosphère et l’ambiance de certaines scènes comme celle de l’écoute de radio clandestine avec la TSF, le poste du bombardier, du bunker du mur de l’Atlantique, ou encore la scène qui illustre la liberté pour Londres, au départ de l’île de Sein, etc… ”L’objectif est de conserver les marqueurs de l’ancien musée, les réinterpréter et les moderniser. La rue avec l’Épicerie-bazar et les Postes-Télégraphes-Téléphones a été conservée !” nous explique Tristan Leroy.
    Au coeur des différentes grandes salles, tous les thèmes seront exposés avec aussi une salle de projection et de nombreuses vitrines de mannequins: l’occupation; la bataille de Saint-Marcel; la France Libre et les parachutistes, FFI et SAS; les véhicules exposés sur 2 colonnes : celle des véhicules allemands et celle des véhicules américains;  la libération; le retour des prisonniers de guerre et des déportés; le retour à la vie et la conclusion avec une réflexion sur la question : Que signifie résister aujourd’hui ? … La visite prendra fin avec un auditorium, un espace pédagogique, une salle d’exposition temporaire pour créer l’événement…
    Huit personnes sont employées au nouveau musée. Elles se partageront 3 missions et seront affectées à l’accueil, la médiation (guides et ateliers), l’inventaire (étude des collections et la réception).
    “Le coût total des travaux du Musée de la Résistance en Bretagne s’élève à un peu plus de 4 millions d’euros, financés par l’Etat, le Département, la Région et la Communauté de communes. Nous espérons retrouver un public nombreux, 50 000 visiteurs par an, pour faire perdurer avec lui notre devoir de mémoire et le transmettre aux générations futures…”, précise Jean-Luc Bléher  Le président de l’OBC a tenu à adresser ses remerciements pour leur participation et investissement à la réalisation de ce projet à Pierrick Lelièvre vice-président aux affaires culturelles, la fondation Charier pour la mise à disposition de bâtiments pendant les travaux, avec une pensée à Bernard Miloux, l’ancien maire de Malestroit, décédé il y a 2 ans et qui s’était beaucoup investi dans ce dossier.

    Lors du conseil communautaire qui s’est déroulé ce jeudi soir à La Gacilly, Jean Luc Bléher a indiqué qu’il espérait l’ouverture du musée avant l’été mais que son inauguration n’aurait lieu qu’à l’automne.

    Sources


    Article information

    Author: Jamie Clark

    Last Updated: 1703475481

    Views: 1194

    Rating: 4.6 / 5 (93 voted)

    Reviews: 98% of readers found this page helpful

    Author information

    Name: Jamie Clark

    Birthday: 1932-03-04

    Address: Unit 3516 Box 7606, DPO AE 38606

    Phone: +3975674168922962

    Job: Article Writer

    Hobby: Drone Flying, Table Tennis, Bird Watching, Yoga, Stamp Collecting, Role-Playing Games, Robotics

    Introduction: My name is Jamie Clark, I am a lively, proficient, risk-taking, spirited, valuable, irreplaceable, dear person who loves writing and wants to share my knowledge and understanding with you.